Bangkok Frénésie

aboutNouvelle semaine, nouveau continent! La chaleur moite des nuits thaïlandaises me fait suer à grosses gouttes dès la sortie de l’aéroport, c’en est bel et bien fini des hauts plateaux péruviens et des nuits sans moustique. En tentant d’avoir une discussion en anglais avec mon chauffeur de taxi je me rends vite compte que la barrière de la langue sera mon plus gros problème en Asie du sud est. Une semaine ici et j’ai encore du mal à dire bonjour et merci sans me mélanger les pinceaux. Pas évident de se mêler à une conversation quand tu ne sais même pas commander une bière.

De Bangkok je ne connaissais rien d’autre que ces clichés que nous assènent continuellement les médias occidentaux: pollution, prostitution et arnaques en tous genres. Qu’en est-il vraiment? Dire qu’il en est rien serait se voiler la face. Ca n’en reste pas moins extrêmement réducteur. Bangkok est une ville fascinante par ses contradictions. A côté de cette vie nocturne débridée et de son trafic qui fait passer le ring de Bruxelles pour une route de campagne on ressens un profond respect des traditions bouddhistes et un culte immodéré voué à la famille royale.

Je me promenais tranquillement dans un parc à proximité de mon auberge l’autre jour quand sur le coup de 18h l’ensemble des promeneurs et des danseurs d’aérobique se sont soudainement arrêtés pour rendre hommage au roi, comme ils le font tous les jours. La famille royale est le pilier de la nation et cette semaine encore, 3 jours de funérailles nationales ont été observés pour rendre hommage à la princesse Galyani décédée en janvier dernier. Les bars étaient fermés et toute vente d’alcool interdite. Evidemment il y a une grande part de propagande derrière ces manifestations mais c’est sans doute le prix à payer pour la stabilité d’un pays qui a plus qu’à son tour été secoué par des coups d’états.

Bangkok Bangkok Bangkok Bangkok Bangkok

Un autre exemple est cette cérémonie à laquelle j’ai eu la chance d’assister mardi dernier. Des centaines de milliers de personnes se sont rassemblées sur les rives du fleuve Chao Phraya pour y déposer des bougies flottantes embarquées dans des petits paniers multicolores. Manière à eux d’attirer fortune et prospérité pour l’année à venir.

Bangkok Bangkok Bangkok Bangkok Bangkok Bangkok Bangkok

Avant de te laisser quelques photos encore de Kanchanaburi, un petit havre de paix à 2h de bus de Bangkok avec entre autre le temple aux tigres et les chutes d’Erawan. J’en ai aussi profité pour faire un petit plongeon imbibé dans la fameuse rivière Kwaï en pleine nuit, histoire de me rafraîchir, mais aucune photo décente de cet exploit ne m’est parvenue (pour le moment!)

Kanchanuburi Kanchanuburi Kanchanuburi Kanchanuburi Kanchanuburi Kanchanuburi

Il me faudrait sans doute des années pour réussir à appréhender toutes les subtilités de la culture thaï, à commencer par apprendre leur langue. Je vais maintenant remonter vers Chiang Mai, au nord du pays, une ville à taille humaine à ce qu’on m’a dit. Je dois de toutes manières revenir à Bangkok fin janvier pour prendre un vol vers l’Inde. Fini les nuits en boite jusqu’aux petites heures et les taxis que te font traverser les trois quart de la ville pour faire 3 kilomètres. J’espère trouver là haut une autre Thaïlande, plus spirituelle, mais je crois bien que ce pays n’a pas fini de me surprendre.

Kanchanuburi

Hasta Luego (héhé! Promis, ça sera en Thaï la prochaine fois)

Bangkok FrénésieNicolas
2

2 comments on "Bangkok Frénésie"

  1. Salut Nicolas,
    Cela fait un bout de temps que je n’ai pas pris de tes nouvelles….ah le boulot et les activités….Toujours sympas tes clichés…content que tu aies retrouvé ton matos. Ah la Thaïlande, tu vas goûter à toutes les spécialités ?
    Ce dimanche j’ai été au foot avec ton père, ta soeur et ton bof….bien sympa aussi et ancien fouteux de surcroît. Pour ma part, repartant en mars pur l’Irlande.
    Bon périple et sort couvert…..
    A+
    Wilbur

  2. Je t’avais dit que t’avais pas fini de perdre des kilos Gros! 🙂 Oui, barriere de la langue c’est le plus frustrant. apprends simplement les bases, je m’appelle, je suis Belge (ou plutot Europeen, je suppose que la Belgique est toujours inconnue au bataillon;op ), merci, j’ai x age, bonjour/soir/apresmidi/nuit, svp… tu resteras toujours un pharang, mais au moins ca facilite les echanges 🙂 le 1er pays ca va, le plus dur, c’est quand apres tu passes d’un pays a l’autre, la tu vas vraiment te melanger les pinceaux! 😉

    Jolies photos, comme toujours.

    Bonne vadrouille,

    Aurelie

Laissez un message