Luang Prabang

Bienvenue au Laos! Dès le passage du poste frontière on comprend que l’on met les pieds dans un tout autre univers. Fini les magasins ouverts à toute heure du jour et de la nuit pour satisfaire tes moindres besoins, fini les bars qui ferment aux petites heures. Un couvre feu impose que tout le monde soit rentré dans ses pénates à minuit et toute personne ne respectant pas cette réglementation va au devant de gros ennuis! J’avais prévu d’aller vivre dans des arbres pendant quelques jours dans la région de Bokeo mais n’ayant pas pris la peine de réserver ma place quelques jours à l’avance, j’ai du anticiper mon départ vers Luang Prabang.Pour s’y rendre tu as deux possibilités. Soit prendre un mini bateau descendant le Mékong à vitesse supersonique, bruyant comme l’enfer et dans lequel tu risques de passer par dessus bord à chaque virage ou bien choisir l’option du bateau pépère qui met 2 jours pour rejoindre cette ville récemment reconnue comme patrimoine mondiale de l’Unesco. C’est évidemment cette dernière que j’ai choisie, tout comme une petite centaine de compagnons entassés en rang d’onions dans une embarcation ressemblant à peu de chose près à celle-ci:

Luang Prabang

Luang Prabang

Le paysage qui défile sous nos yeux est tout simplement magique. De temps à autre on s’arrête dans un village en bord de rive, complètement coupé du monde extérieur si ce n’est par ces approvisionnements quotidiens venus de la ville. Une forêt dense perchée à flanc de collines dessinées par les méandres du puissant Mékong nous accompagne en permanence. Sublime!

Luang Prabang

C’est à la nuit tombée que l’on accoste à Luang Prabang. Reconnu patrimoine mondial de l’Unesco, ce petit bijou attire depuis quelques années des hordes de touristes (et j’en fait partie) alléchés par cette notoriété fraîchement acquise. Il y encore 2 ans de cela le bitume et les distributeurs de billets étaient quasi inexistants. Dorénavant les chambres d’hôtes poussent comme des champignons, tout comme les pizzerias. Véritable porte drapeau de cette ancienne colonie française qui il n’y pas si longtemps était coupée du monde, Luang Prabang rattrape le temps perdu en brûlant les étapes. Jusqu’à présent l’immense charme qui se dégage des lieux n’a pas eu à en pâtir, pourvu que l’appel des dollars ne lui fasse pas vendre son âme!

Luang Prabang

Au détour d’un temple j’ai fait la connaissance d’un groupe de jeunes moines occupés à plancher sur leur devoir d’anglais. L’occasion pour moi d’en apprendre un peu plus sur la vie dans les monastères en échange de quelques cours de photos improvisés. Etre moine ne veut pas dire qu’on le sera éternellement. La plupart le sont pour 2 à 3 ans et très peu y consacrent leur vie. Ils sont libres de couper le cordon à tout moment. Un de leurs aînés vient d’ailleurs de partir au Japon afin d’épouser une touriste nippone rencontrée ici même à Luang Prabang! Il faut dire que les tentations du monde extérieur sont de plus en plus pressantes et que dans ces conditions, consacrer sa vie à Bouddha n’est franchement pas évident. Il est d’ailleurs rigolo de les observer parfois la clope au bec et le portable collé à l’oreille!

Luang Prabang

Le lendemain je n’avais qu’une seule idée en tête: repérer un coin pénard pour admirer le coucher de soleil sur le Mékong que l’on dit extraordinaire. Je n’ai pas été déçu! Sans doute le plus beau que j’ai eu la chance d’observer depuis le début du voyage…

C’est ici que je te laisse, il faut de toutes manières que tu fonces terminer tes derniers achats de noël. Pour ma part je serai bien loin de Luang Prabang quand tu liras ces lignes. On m’annonce des connections Internet hasardeuses dans le reste du pays mais j’essaierai de te donner quelques nouvelles d’ici 2009!

Joyeux Noel amigo!

Bonne dinde, bon fois gras, bon Sauternes et bonne cougnole (cougnou?). Tout cela avec modération bien évidemment 😉

Je t’embrasse de l’autre bout du monde!

Nico

Luang PrabangNicolas
8

8 comments on "Luang Prabang"

  1. Et bien que ton voyage se continue bien loin des technologies de la toile …

    Joyeux Noël et Bonne Année à toi …!

  2. joyeux noel depuis la france………vient juste de rentrer et ca fait tout bizarre
    t ou maintenant? le nord du lao g adore…Profite..*et joyeux noel au lao lao!!!!! je sais pa si t as goute mais moi j en garde de bons souvenirs…*

  3. Salut Nico !

    J’étais un peu privé d’internet et je viens de revoir ton site après 10 jours d’absence. Toujours de bien belles photos, ça donne envie de voyager.
    Sinon, je te souhaite un bon Noël, qui sera sûrement moins plein de dinde aux marrons que chez nous, mais qui aura aussi peut-être plus de charme !
    J’aurai une petite pensée pour toi au moment d’attaquer la bûche.

    Profite bien et à bientôt.

  4. Piétro Pinna/Liliane on

    Coucou Nicolas le couchez de soleil sur le Mékong est magnifique joyeux noel et
    gros bisous ont va boire quelques bulles en pensant a toi
    liliane et Pietro

  5. Anne-charlotte on

    bah alor? tu traverses le desert?
    pas de news, good news….
    est ce que tu va svr faire le « 5,4,3,2,1 bonne année! » ds la langue locale?

  6. Anne-charlotte on

    dis tu voudras bien me ramener un crayon mine comme celui du moine sur la photo?c’est typique!!!!

  7. Embrasse le Laos, véritable coup de coeur de mon voyage, fascine toi de cette population, de Nong Kwiew et à la prochaine…

    BONNE ANNEE mon ami !!…

    Take care, enjoy et Pace Salute

    Antoine

  8. Tres interessant ce que tu nous apprend sur les moines de LP… le portable et la clope, pas forcement l’image qu’on a d’eux par chez nous… tiens, petit advice tu Dalai Lama puisqu’on parle Perou:
    « Every dy we use food and goods that others produce for us. As soon as we have enough to live, we should help the rest of the world. How sad it would be to live a life of luxury without contributing to the happiness of those who are less fortunate than ourselves. »
    Je te laisse mediter…;)

    Aurelie

Laissez un message