Sadhana

aboutPlus d un mois après avoir pris un bus pour la dernière fois me voilà de nouveau sur la route. Direction Ooti, toujours dans la province de Tamil Nadu mais 2.000 m plus haut. J’ai vraiment besoin de retrouver des températures raisonables et c’est en moyenne montagne que j’ai le plus de chance de les rencontrer. Cela fait plus de 2 semaines que l’on frôlait la barre des 40 degrés en début d’après-midi, ce qui laissait peu de place à tout type d’activité physique si ce n’est se trainer en moto jusqu’au marchand de glace sur la route d’Auroville.

Sadhana Sadhana Sadhana Sadhana Sadhana Sadhana Sadhana

Pour en revenir à la philosophie derrière le projet de reforestation de Sadhana celle-ci tient en quelques points. Tout d’abord Sadhana est une communauté végétalienne. Cela implique qu’aucun produit d’origine animale n’y est consommé. Etre végétarien en Inde n’est franchement pas un problème, cela va faire 2 mois que je me passe aisement de barbaque mais faire l’impasse sur les oeufs et les produits laitiers, c’est une tout autre histoire! D’autres restrictions alimentaires abondent dans le meme sens comme l’absence de sucre rafiné ou de piment. Régime assez draconien que très peu parviennent à suivre au pied de la lettre (d’ou l’expédition crème glacée)!

Autre point sur lequel j’ai envie de m’attarder est l’interdiction de consommer de l’alcool ou tout type de drogue durant l entièreté de notre sejour à Sadhana, que ce soit dans l’enceinte de la communaute ou en dehors. Lorsque l’on présente Sadhana comme une communauté hyppie perdue au milieu de l’Inde on est a des années lumières de la réalité, Aviram et Yorit ont voulu créer un environnement propice a la conscientisation et cette abstinence en fait partie. L’impact que cela peut avoir sur le comportement est assez bluffant. Pas plus tard que samedi dernier je me suis retrouvé en compagnie d’une vingtaine de compagnons volontaires dans une soiree electro organisée à Auroville. Il n’a pas fallu 5 minutes pour nous voir envahir la piste et danser comme des forcenés jusqu’aux petites heures, avec comme seul stimulant du jus de pastèque. Moi qui ai normalement besoin de mes 3 bieres pour bouger mon gros orteil j’ai vecu cette soirée comme une révélation, et je n’étais pas le seul…

Sadhana

 

Au final les 4 semaines passées dans cette communaute m’ont beaucoup apportées. Se lever tous les jours de la semaine a 6h de matin pour remuer le composte ou creuser des tranchées d’irrigation ne m’a meme pas posé de gros problèmes. Qui plus est cette expérience est arrivée a un moment crucial de ce voyage, celui ou la question du retour commence tout doucement à me triturer les méninges. Comment retourner devant mon PC a Dublin quand je suis dorénavant persuadé qu’il existe des alternatives qui correspondent plus à mes convictions? J’ai toujours été un citadin convaincu, serait il possible pour moi de me détacher de ce confort précaire que m’offre mon salaire d’employé fidèle? Je crois avoir déjà effleuré ces questions précedemment. Aux abords de Sadhana il y a une piscine de boue alimentée par la mousson et autres averses spontanées, rien de tel pour se récurer et se rafraichir sous un soleil de plomb. En m’y prélassant lundi dernier, la banane jusqu’aux oreilles, je crois avoir trouvé un début d’élément de réponse…

En direct d’Ooty, en pleine digestion de masala dosai, je vous embrasse

Nico

SadhanaNicolas
1

One comment on "Sadhana"

  1. bien vu et ressenti Nicolas
    il n’est pas toujours facile de trouver son idéal,mais quand on l’a compris et rencontré……………pourquoi se tracasser?
    je t’avais envoyé 1 carte pour la St Patric………..???
    a très bientôt
    bonne route toujours
    nous deux

Laissez un message