Vipassana

aboutComment résumer mon expérience Vipassana en quelques lignes? Tache ardue s’il en est mais j’ai néanmoins envie de partager avec vous une infime partie de cette aventure de laquelle je suis sorti quelque peu chamboulé, à plus d’un titre.

Au commencement et pour faire simple, Vipassana est la technique de méditation qui a permis à Boudha (alias Gotama) d’atteindre le Nirvana après moultes réincarnations. Méthode qu’il a enseigné de son vivant et qui est tombée dans l’oubli à partir du moment où une religion a été fondée en son nom. C’est en Birmanie que ce savoir a été préservé à travers les siècles avant de refaire surface à la fin des années 60. Dit comme cela, je vois déjà quelques froncements de sourcils de l’autre côté de l’écran. Non, je ne me suis pas pas converti au boudhisme et je n’en ai aucunement l’intention! L’enseignement de Gotama est bien au delà de toute notion de culte. Cette méthode s’adresse à quiconque désirant trouver la paix intérieure, qu’il soit catholique, protestant, musulman voir même athéiste convaincu. Pas de rituel ni d’effigie à vénérer 3 fois par jours, pas d’offrande ni de livre sacré. Tout repose sur une simple technique d’observation des sensations basée sur quelques principes à observer scrupuleusement.

Dans les faits, qu’est ce que cela donne? Le premier pas à faire est de rejoindre un centre Vipassana et d’accepter d’y demeurer pendant 10 jours. Pendant ce séjour, l’élève doit accepter un style de vie monastique bien éloigné de nos considérations quotidiennes. Un silence de tous les instants et aucun contact visuel avec les autres élèves, aucune distraction (livre, musique, stylo restent au vestiaire), aucune communication avec le monde extérieur (téléphone confisqué), 10h de méditation par jour dont la première à 4h30 du matin, le dernier repas de la journée à 11h du matin, pas de cigarettes ni d’alcool, couvre-feu à 21h, etc. Une fois que l’on accepte de se plier sérieusement à ces règles et à observer les instructions données au jour le jour les résultats ne mettent pas longtemps à se faire ressentir.

D’un point de vue strictement personnel, cette aventure n’a pas été de tout repos. Les 4ème et 7ème jour ont été particulièrement pénibles pour des raisons complètement différentes. Le silence et l’absence de nicotine ne m’ont par contre pas du tout posés de problèmes, tout comme le renoncement à mon heure d’Internet quotidienne. J’ai souffert physiquement et mentalement comme j’ai rarement souffert mais le jeu en vallait la chandelle. Je n’ai pas envie de rentrer spécialement dans les détails de mon parcours, cette expérience se vit plus qu’elle ne se raconte mais je peux écrire sans trop me tromper que en ce qui me concerne, il y aura un avant et un après Vipassana…

PS Pour ceux qui serait éventuellement tentés par l’expérience une simple recherche google vous orientera vers le site officiel. Il y a des centres partout dans le monde (France, Belgique, etc.) et aucune participation financière n’est demandée. Les centres sont uniquement financés par les donations d’anciens élèves ayant tirés profit de la méthode et voulant en faire profiter d’autres après eux. Si vous avez des questions n’hésitez pas à m’écrire.

PS’ Et si vous décidez de vous lancer dans l’aventure essayez d’arriver au centre dans des conditions idéales. Prendre un train sans titre de transport et se faire allumer par un transexuel indien n’en font pas partie.

May all human beings be happy!

Je vous aime

Nico

VipassanaNicolas
5

5 comments on "Vipassana"

  1. Stéphan on

    Très intéressant …. je pense que je vais me laisser séduire par ce genre d’expérience !

  2. Boulette on

    Tu ne dis pas pourquoi tu as souffert mentalement et physiquement. Ca me met la puce a l’oreille…racontes en plus !!
    Bises

  3. Anne-charlotte on

    c’est vrai que c’est tentant…c’est pas dit que coconuts m’offre 10 jours de congés, ms je vais y repenser…moi je suis un peu comme boulette (enchantée) je reve de savoir ce qui a bien pu te traverser l’esprit pdt ces 10 jours…disons qu’un jour nous aurons peut etre l’occasion d’en rediscuter autour d’une biere…gd place à Lille…un 30 décembre…
    je t’embrasse
    ac

  4. Je crois qu’on en aurait tous un peu besoin.
    Et à voir le monde évoluer autour de moi, ça semble une évidence…

    Pace Salute

  5. Pauline on

    Merci pour ce témoignage précis et clair.
    J’y pense, au passage de 2009 vers 2010, à l’aube d’un changement de vie.
    J’imagine que cela procure un nettoyage des « vieilles énergies » pour laisser place aux nouvelles ? Avez-vous ressenti quelque chose comme cela ?

Laissez un message