Pour réussir sa vie…

… un homme doit faire un enfant, écrire un livre et planter un arbre. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le grand Compay Segundo, plus connu comme figure de proue du Buena Vista social club que comme pourfendeur de bons mots. A ce jour je n’ai accompli que la dernière de ces tâches, du moins à ma connaissance.  Il faut cependant bien se rendre a l’évidence: l’homme est un  mammifère impossible a satisfaire.  La frustration est notre carburant, le manque le principal obstacle dans notre quête d’apaisement mais là n’est pas le sujet de mon propos aujourd’hui,  je réserve cela pour les longues discussions que j’ai de temps en temps avec moi-même.

Non, aujourd’hui j’ai envie de vous parler de toutes ces choses que l’on aimerait accomplir, voir, toucher, en un mot vivre avant de pousser notre dernier râle .  Les anglais appellent cela la bucket list, (je ne  connais pas d’équivalent français) mais plutôt que de faire dans l’exhaustif,  je préfère aller droit a l’essentiel:

Courir un marathon
C’était prévu pour 2010, une saloperie de blessure au genou probablement causée par un choix de chaussure fort peu judicieux en a décidé autrement,.  Après 4 mois d’entrainement intensif ça met un peu les nerfs.  Partie remise donc.   Au final j’aurai à tout le moins ajouté un nouveau mot à mon vocabulaire cette année: pronation.

Passer une nuit à observer des aurores boréales
De préférence dans le fin fond de l’Islande emmitouflé sur le toit d’un camper van.  Ce n’est pas dans les Andes que cette opportunité va se présenter mais je ne suis pas pressé.  En partant pendant la bonne saison et avec un minimum de préparation cela me semble  jouable.

Traverser un continent a moto
Peu importe lequel.  Rejoindre le fin fond de l’Asie au départ de l’Europe, traverser l’Amérique du nord d’est en ouest, rejoindre la terre de feu ou bien Cape Town cela n’a pas vraiment d’importance.  La destination n’est qu’un détail au regard du vécu.

Construire mon habitation
Encore une fois je ne vais pas faire le difficile.  Une hutte, une yourte voire même un igloo, du moment qu’elle ait un toit et qu’il y fasse bon vivre.

Je vais m’arrêter là mais vous avez compris l’idée…  Rendez-vous (je l’espère) dans une quarantaine d’années pour faire un point de la situation.  D’ici là je suis persuadé que bien d’autres idées saugrenues auront germé.  Comme une évidence.

.

.

Et vous, vous mettriez quoi dans votre bucket list?

.

.

.

A quelques heures de rejoindre mon nouveau chez moi à 3000m d’altitude je vous salue bien bas, vous souhaite une excellente année et vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures!

Besos

Pour réussir sa vie...Nicolas
0

Laissez un message