Voyageur, geek, curieux personnage qui a tendance à passer un peu trop de temps dans son monde d’après la grande majorité de mes proches. Voilà comment on pourrait en quelques mots me définir.

Raconter des histoire à toujours été mon dada.  Je n’avais pas huit ans que mes rédactions scolaires m’envoyaient déjà sur Saturne, à la rencontre d’une population locale pas si différente des individus que je côtoyais au quotidien.  A l’époque, je n’avais que mon stylo plume Parker pour m’exprimer. Ce n’est que bien plus tard qu’il a laissé place à un un appareil photo.  Deux grosses décennies plus tard, plus précisément.

Un reflex prêté le temps d’un weekend par un ami islandais, au cours de mes années dublinoises a, je peux aujourd’hui l’affirmer, radicalement changé ma vie. Comment ce mode d’expression a pu m’échapper toutes ces années? J’ai arrêté de me poser la question. Ces trente années de gestation ont sans doute eu leur raison d’être, et loin de moi l’idée de les regretter.

Dans un premier temps, seuls m’intéressaient les beaux et vastes paysages que mon parcours de globe-trotteur faisait défiler devant mes mirettes ébahies. Et puis, en prenant de l’assurance technique et relationnelle, j’ai appris à prendre du plaisir à photographier les êtres humains.  Qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, j’essaie toujours de faire transpirer mes clichés de ce qu’ils ont de meilleurs. Le reportage, de part la spontanéité et la bonne dose d’imprévu qui lui est propre, reste le chemin le plus court pour y parvenir.

Chaque session est une remise en question, chaque histoire est différente. Si vous le souhaitez, je suis prêt à raconter la vôtre.

May all beings be happy

PrésentationNicolas